Personal tools

Seminar

From LRDE

Jump to: navigation, search


À propos du séminaire

La modélisation orientée objet permet la classification des problèmes de calcul scientifique, et par conséquent, par la factorisation qu'elle rend possible, elle fournit un excellent support pour la fédération d'efforts de développement. Malheureusement les performances en pâtissent souvent. De nouveaux langages, de nouvelles techniques de programmation réconcilient performance et généricité, permettant la naissance de bibliothèques de nouvelle génération (Boost, Olena, Vaucanson, etc.).

L'objet de ce séminaire est la diffusion du savoir et des compétences sur la modélisation de bibliothèques métiers génériques et performantes.

Mots clés: Calcul Scientifique, Distribution, Génie Logiciel, Généricité, Grille, Langages, Multi-cœur, Paradigmes de Programmation, Parallélisme, Recherche reproductible.

Prochaines séances

Mercredi 14 mai 2014, 11h-12h30, Salle L0, LRDE

Nife : du Forth pour l'embarqué

Patrick Foubet, gérant et directeur technique de SERIANE

Nife est un langage de programmation ``Forth-like: basé sur les principes du langage Forth, défini par Charles H. Moore dans les années 1960, il n'en reprend pas la totalité des fonctionnalités. Son ambition est d'offrir à aux non-informaticiens qui ont besoin de faire des mesures, de contrôler des appareils distants, de surveiller des processus industriels, de manipuler des grandes collections de données, de faire des calculs, des filtrages, des statistiques, de pouvoir le réaliser facilement, dans un environnement Linux à faible coût.

Simple, n'importe qui peut comprendre le fonctionnement de ce langage en quelques minutes, et le maîtriser totalement en quelques heures - une semaine tout au plus. Il peut aussi être utilisé plus modestement comme une super calculatrice, pour faire ses comptes ou des calculs d'inversion de matrice. Le public concerné est donc très large.

Une extension de Nife pour les systèmes embarqués lui permet de pouvoir être directement chargé sur de petites ou moyennes unités de calcul. Pour cela, on lui associe un noyau ``bootable et il devient Knife : Kernelable Nife. Dans ce cas, il devient un outil puissant pour coder dans des environnements où la mémoire est denrée rare, et où le côté ``langage dynamique va permettre de résoudre des problèmes là où d'autres langages vont échouer.

Patrick Foubet commence l'informatique en 1978 dans une SSII parisienne. Il y développe des applications de gestion en Cobol et en Fortran sur des main-frames IBM (DOS-VSE) et Bull (Gcos), mais aussi en assembleur sur des mini-ordinateurs Computer Automation et Data General.

En 1986 il passe au CNAM un DEA en IA. Il y enseigne ainsi qu'au CEPIA, centre de formation de l'INRIA. En 1988, il crée la société SERIANE et développe des applications industrielles : bancs de tests, acquisition de données, traitement du signal, systèmes temps-réel et embarqués. Ses clients comptent le CEA, Thomson, la RATP, Michelin, PSA, etc. C'est dans cette période qu'il crée son propre système temps-réel sous DPMI et son interface graphique SerView. En 1996, il passe au CNAM un second DEA en ``Construction de Programmes. Il apprend la Méthode B avec Jean-Raymond Abrial. Entre 2003 et 2012, il est consultant auprès du CEA/DAM dans le cadre du projet Laser MégaJoule. Dans le même temps, il enseigne dans des écoles de la région parisienne: ECE, EFREI, EPSI, ESME-Sudria, ESIGETEL, INGESUP, INSIA, ITIN, etc.

Il a libéré une partie du code qu'il a développé lors de ses travaux et qu'il a utilisé pour écrire son langage Nife.


http://www.seriane.fr/nife/


Mercredi 11 juin 2014, 11h-12h, Salle L0, LRDE

Méthodes rapides pour le traitement, l'analyse et la synthèse en informatique graphique

Tamy Boubekeur, Professeur, Telecom ParisTech

L'informatique graphique 3D, qu'il s'agisse de modélisation de formes, d'analyse d'animation ou de synthèse d'images, exploite intensivement divers types de structures spatiales telles que les hiérarchies volumes englobant, les cages de déformation, les squelettes d'animation ou bien encore les structures médianes.

Dans cette présentation, je reviendrai sur quelques uns de nos travaux récents sur ce sujet. Je détaillerai notamment une nouvelle forme de représentation d'objets 3D, les Sphere-Meshes, bien adaptés à l'approximation extrême de forme et à l'auto-rigging pour la déformation interaction. Je discuterai ensuite plusieurs projets liés à l'analyse de formes, dont le système CageR pour l'ingénierie inverse de modèles issus de performance capture. J'aborderai enfin le rendu temps-réel et le calcul GPU dans le cadre l'éclairage global, qui s'appuie lui aussi sur la gestion efficace d'une structure particulière : un arbre de radiance.

À chaque étape, je donnerai des éléments sur l'implémentation pratique de ces approches et sur les nombreux défis qu'il reste à relever.

Tamy Boubekeur est, depuis 2014, Professeur en Informatique au sein du département de Traitement du Signal et des Images de Telecom ParisTech (CNRS LTCI, Institut Mines-Telecom). Il a obtenu son doctorat à l'Université de Bordeaux, au sein de l'INRIA en 2007. De 2004 à 2007, il était chercheur invité régulier à UBC (Vancouver, Canada). En 2007, il est devenu chercheur associé à TU Berlin (Allemagne), avant de rejoindre en 2008 Telecom ParisTech en tant que Maître de Conférences, où il a créé l'équipe d'informatique graphique. Il a obtenu son Habilitation à Diriger des Recherches en 2012 à l'Université Paris XI. Il a reçu plusieurs prix scientifiques, dont le prix Gunter Enderle en 2006.

Il publie régulièrement dans les conférences internationales et journaux majeurs de l'informatique graphique et de la vision par ordinateur.


http://www.telecom-paristech.fr/~boubek



Archives (more…)

Mercredi 12 mars 2014, 11h-12h30, Salle L0 du LRDE

Programmation d'applications Web client-serveur avec Ocsigen

Vincent Balat, Université Paris Diderot et INRIA

Le Web a subi en quelques années une évolution radicale, passant d'une plateforme de données à une plateforme d'applications. Mais la plupart des outils de programmation n'ont pas été conçus pour cette nouvelle vision du Web.

Le projet Ocsigen a pour but d'inventer de nouvelles techniques de programmation adaptées aux besoins des sites Web modernes et des applications Web distribuées. Il permet de programmer les parties client et serveur dans le même langage, et même, comme une seule et même application. La puissance expressive du langage OCaml permet d'introduire une abstraction des technologies sous-jacentes dans le but de simplifier la programmation d'interactions Web complexes. Le système de types très avancé du langage permet d'améliorer la fiabilité des programmes et le respect des standards. Cela permet aussi de réduire beaucoup le temps de développement.

Cet exposé donnera un aperçu global du projet et montrera comment écrire un exemple d'application simple.

Vincent Balat est maître de conférences à l'université Paris Diderot, actuellement en délégation à l'INRIA. Il est le créateur et chef du projet Ocsigen. Il est ancien élève de l'École Normale Supérieure de Cachan. Son travail de recherche porte essentiellement sur l'amélioration de l'expressivité et de la fiabilité des techniques de programmation Web.

http://ocsigen.org


Mardi 18 février 2014, 18h20-19h30, Amphi 4

CLAIRE : un pseudo-code élégant exécutable et compilable pour l'aide à la décision

Yves Caseau, Bouygues Telecom & Académie des Technologies

CLAIRE est un langage créé il y a une vingtaine d'années pour développer, partager et enseigner des algorithmes pour la recherche opérationnelle. Notre ambition première était de créer un pseudo-code exécutable, qui permette à la fois de décrire simplement des algorithmes complexes et de les exécuter facilement, grâce à un interprète, et rapidement, grâce à un compilateur.

Après avoir brièvement rappelé l'histoire et les motivations de ce projet, la deuxième partie de l'exposé donnera des exemples de fragments de code, ainsi que quelques exemples d'applications réussies qui donnent un peu de crédit à cette ambition.

La troisième partie fera un zoom sur certaines propriétés originales de CLAIRE, qui font que ce langage de programmation conserve un certain intérêt dans le paysage de 2014. En particulier, CLAIRE permet de décrire des algorithmes d'exploration arborescents avec des mécanismes natifs de raisonnement hypothétique. Un autre intérêt de ce langage est le haut niveau de polymorphisme paramétrique, qui permet de traiter des fragments de code comme des structures de données. CLAIRE a été utilisé pour développer différents outils d'aide à la décision, de la résolution de problèmes d'optimisation combinatoire à la simulation, en particulier dans le cadre de GTES (simulation par jeux et apprentissage).

La dernière partie de cet exposé fera la liste des ressources disponibles pour répondre à la question: pourquoi s'intéresser à un langage désuet ``20 ans après ? Le code de CLAIRE - méta-description, interprète et plate-forme de compilation - est disponible. Une partie des fragments de code disponibles peuvent soit servir de source d'inspiration (lorsqu'il s'agit de fonctionnalités qui restent originales) soit de code réutilisable.

Yves Caseau est directeur général adjoint Technologie, Prospectives et Innovation à Bouygues Telecom dont il a été le DSI de 2001 à 2006. Il a commencé sa carrière dans la recherche, à Telcordia (USA) puis à la tête du e-Lab de Bouygues. Il est passé de l'intelligence artificielle à la programmation par contraintes, puis à la recherche opérationnelle pour terminer plus récemment par la simulation et la théorie des jeux.

Ancien élève de l'ENS Ulm, il est également titulaire d'un MBA du Collège des ingénieurs, ainsi que d'un doctorat en informatique (Paris XI) et d'une habilitation à diriger des recherches (Paris VII). Il est membre de l'Académie des Technologies et auteur de trois livres publiés chez Dunod.

http://claire3.free.fr/, http://github.com/ycaseau/CLAIRE3.4


Mercredi 12 février 2014, 11h-12h30, Salle L0 du LRDE

Automates Acycliques

Dominique Revuz, LIGM, UMR 8046, Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Les automates acycliques sont utilisés dans tous les logiciels de traitement de la langue naturelle essentiellement pour la représentation des lexiques, des dictionnaires et des interprétations morpho-syntaxiques des textes.

Nous présenterons des résultats sur les stratégies de construction, de manipulation et de stockage de ces automates. En particulier un algorithme de construction dynamique.

Docteur de l'Université Paris 7. Directeur de l'ESIPE, école d'ingénieurs de l'université de Marne-la-Vallée. Spécialisé en compression et représentation de données en mémoire.


http://astl.sourceforge.net/



Contact

  • Recevoir les annonces par email :

Liens